Caractéristiques de l'objet

État :
Neuf avec emballage : Objet neuf, jamais porté, vendu dans l'emballage d'origine (comme la boîte ou la pochette ... En savoir plussur l'état
UPC: 0737433431520
Style: Causal Brand: Nine West
US Shoe Size (Women's): Multiple Variations Model: 25023134
Size Type: Regular MPN: 25023134
Nine West femme LINA Suede démarrage-Pick sz couleur.

Ainsi que le rappelle l’exposition  « Afrique : 300 000 ans de diversité humaine »* qui vient de s’ouvrir au Muséum d’Histoire Naturelle de Genève, après avoir été présentée cet été à la salle d’exposition de l’Université, toutes les origines des sept milliards d’humains actuels remontent à des premiers ancêtres exclusivement africains. Toutes nos généalogies d’humains, si l’on remonte assez dans le temps, convergent vers quelque part entre le Maghreb et l’Afrique du Sud, entre l’Ethiopie et le Maroc. Même celles de Trump, Xi-Jinping, Le Pen ou Blöcher ! En effet, nos plus proches parents animaux sont des grands singes exclusivement africains : Chimpanzés, Bonobos et Gorilles. Nous savons aujourd’hui que nous partageons presque tout notre matériel génétique et l’essentiel de nos caractères biologiques avec eux. Ce qui prouve que nous descendons d’ancêtres communs que la recherche situe, en Afrique, il y a six à neuf millions d’années. Une fourchette de temps confirmée par les plus anciens fossiles de notre famille zoologique. Charles Darwin faisait déjà remarquer que, comme nos cousins grands singes africains ne sont jamais sortis de leur continent, il était sûr que nos premiers ancêtres humains y étaient apparus. Tous nos cousins fossiles, Australopithèques et premiers Homo non sapiens y vivaient, jusqu’à ce que certains de ces Homo partent à la conquête du monde, en Géorgie il y a 1,8 millions d'années, puis en Chine, en Indonésie et en Europe. Il y a sans doute eu toute une série de « sorties d’Afrique ». Certaines, non datées, ont engendré en Europe et en Asie des populations de « néandertaliens » et, en Sibérie et en Asie du sud des populations de « dénisoviens », identifiées par des fossiles, et qui ont transmis un peu de leurs gènes aux populations actuelles des mêmes continents. L’émigration hors d’Afrique de leurs ancêtres a précédé celle des Homo sapiens que nous sommes. Les Homo sapiens apparaissent tardivement, vers -300 000 ans au Maroc, vers -200 000 en Ethiopie, puis en Afrique du Sud. Ce n’est qu’à partir de -120 000 ans qu’ils sortiront à leur tour d’Afrique, en plusieurs vagues, passant par l’Arabie et la Palestine pour rejoindre l’Asie du sud et l’Australie, où ils arrivent vers -50 000 ans, puis l’Europe vers – 40 000 ans. En Eurasie, certains rencontreront des néandertaliens ou des dénisoviens, avec lesquels ils se métisseront un peu. Nos patrimoines génétiques d’Homo sapiens actuels descendent donc, pour l’essentiel, des dernières vagues d‘émigrés sapiens africains avec, pour certains d’entre nous, en Eurasie, en Orient et en Océanie, des traces d’émigrations antérieures. On ne sait pas grand chose de celles-ci, sinon que leurs descendants sont allés jusqu’en Dordogne et en Iran pour les néandertaliens, jusqu’en Sibérie et en Papouasie pour les dénisoviens.

Toutes nos origines sont donc 100% africaines et l’on est en droit de s’interroger sur la signification des « tests d’ancestralité » que des sociétés américaines, anglaises et israéliennes vendent sur internet contre un frottis buccal (pour extraire de l’ADN) et plus ou moins d’argent. Avec un culot monstre et sans préciser aucune datation, ces entreprises fondées à la périphérie de grandes universités, vous raconteront que vos ancêtres venaient pour X% de Pologne, Y% du Valais, Z% du Cameroun et 1% de Laponie ou du Mexique! Dans les meilleurs cas, on vous raconte même une histoire sur leur mode de vie, leur religion ou je ne sais quoi. Dans les pires et les plus chers des cas, on vous annonce un futur médical, non garanti puisqu’il ne peut s’agir que de probabilités calculées n’importe comment. En négligeant ce genre de commentaires astrologiques, il convient de remarquer que les résultats fournis sont calculés d’après les fréquences des gènes et séquences d’ADN dans les populations actuelles, souvent très mal connues, alors qu’il faudrait, pour bien mesurer quoi que ce soit, connaître, aux dates successives de la préhistoire et de l'histoire, les fréquences des gènes dans les populations ancestrales du passé. Comme nos ancêtres n’ont cessé de se déplacer, de se métisser et de se séparer, tant pendant la préhistoire que pendant l’histoire, on ne les connaît, bien sûr, pas du tout ! Ces calculs prétendus d’ancestralité, si populaires sur internet aujourd’hui, sont donc une pure et lucrative escroquerie dont les résultats rejoindront, dans les poubelles de la science, les mesures de "typologie raciale" qu’un polonais, Czekanowski, prétendait faire, il y a près d'un siècle, à partir de mesures anthropométriques telles que la longueur du crâne ou la largeur du nez.

Si vous ne me croyez pas, allez donc voir l’exposition au Muséum, qui vous présente ce que les sciences nous disent vraiment de nos lointains ancêtres, tous 100% africains !

*« Afrique : 300 000 ans de diversité humaine » Muséum d’histoire naturelle, 1 route de Malagnou, jusqu’en janvier 2020

Altra Femmes Impulse Flash Athlétique Baskets, Noir Sucre Corail, Catégories : JBU par Jambu Femmes Rose Cuir Mule Chaussures Taille 6.5, Sioux GRASHOPPER Femmes Mocassins Melon 70's Retro Print, éducation, Femme Bout Ouvert Haut Talon Massif Cuir Véritable à Enfiler Chaussures Perle Métal Decor, Genève, Histoire, Loisirs, Femmes Ryka AURORA Bottes Couleur Vert OL PPL ASH Taille 35.5 EU 5 US, Decollete Plateau femmes Tacco 15 Beige Crema Sexy Fascia Pleaser DELIGHT-677, Science, Superga Femme 2750 Vichy baskets-Choisir sz couleur,Pleaser ADORE - 708 HG Femmes Clair Argent Hologramme Paillettes Talon Plateformes Sandales Bruno Magli Made in Italie Bologne 2-Tone cuir Marron Escarpins 6B

Depuis que le regretté Bob Siné n’est plus là pour gueuler, elles ont pris le pouvoir à Siné Mensuel et nous ont asservis, encadrés, humiliés au moindre prétexte. Nous étions traités d’obsédés du cul ou de ravagés par la testostérone, sans pouvoir protester. Et puis ça ne leur suffisait pas !
Voilà que les pétroleuses comiques de Par Jupiter rejoignent les amazones vulvocrates de Siné Mensuel dans Siné Madame, un machin hyper branché sexe dont elles excluent les mâles, même domestiqués.
Tout en prétendant nous intéresser autant qu’elles…
Décidément, rien ne les arrête !
Ça ne serait pas elles qui auraient cramé Notre Dame ?
Reviens Bob, elles vont nous rendre cinglés !

Dédé-la-science

PS: leur SM paraît le mercredi à Annemasse, au prix modique de 2,30€, mais il est annoncé chez nous au prix de CHF 4,60...
Et puis hier matin, il n'était pas arrivé à Cornavin !
Cherchez les deux erreurs...

Facebook : facebook.com/SineMadame

Twitter : twitter.com/MadameSine

Instagram : instagram.com/sinemadame/

Et le site internet : Sandali Desigual zeppa chaussures sandaletti sabot casual bio8 galactic 19SSHP12Once 1001 Bottine Satin Extensible Fuchsia Noir Rouge Talon 5 CM

Viocourt et ses photos de classe

Honoré, c’était le plus discret, mais pas le moins talentueux, ni le moins cultivé. Si discret qu’il a souvent été oublié dans la liste des victimes et même dans les dessins évoquant le massacre à Paris, le 7 janvier 2015, d’une douzaine de dessinateurs, journalistes et collaborateurs de Charlie Hebdo par des fanatiques religieux. Honoré était un homme curieux de tout, même des sciences qui n’étaient pas la première priorité du journal. Lorsque j’échappais au débat joyeux ou tumultueux sur je ne sais quel thème politique d’actualité, je le voyais souvent se pencher vers moi, derrière sa moustache et du haut de sa longue silhouette. Il me demandait alors une précision sur ma dernière chronique, ou l’explication d’une actualité scientifique confuse. C’était une personne d’une rare douceur, dépourvue d’agressivité, aussi timide qu’empathique. Quand il illustrait un texte, il en sortait l’essentiel, pour motiver à la lecture, renvoyant le sens, du dessin au texte et réciproquement. Son style noir et blanc, simili gravure, était reconnaissable entre mille. Je ne suis pas près d’oublier la fresque d’objets ethnographiques aux têtes de politiciens français qui avait illustré un de mes articles dénonçant le projet de Chirac et Jospin de fermer le Musée de l’Homme à Paris. Le seul nuage, dans mes relations avec Honoré, ce fut lors de notre dernière rencontre, à un salon du livre parisien où j’avais durement critiqué son patron d’alors, dont les méfaits m’avaient fait quitter le journal. Je n’ai jamais su ce qu’Honoré pensait vraiment du personnage en question, mais il est sûr qu’il ne supportait pas la forme de mon propos. Intelligent, humble et allergique à toute violence, Honoré était un chic bonhomme et un très grand dessinateur, trop souvent oublié.

Cabu et Wolinski, c’étaient, avec Cavanna et Willem, les monuments historiques du journal, et surtout les modèles de presque tous les dessinateurs. Tout les opposait, sauf le talent et l’aisance dans la médiatisation, quitte à de nombreux compromis, en particulier côté Cabu. Il se rattrapait par la dynamique de son trait fabuleux et sa rage anti-militaires-curés-juges-flics-beaufs. Tout en appréciant son très grand talent, j’avais plus d’affinités pour « Wolin » et son côté jouisseur et romantique, observateur amusé du quotidien et de toutes les faiblesses humaines, maniant l’auto- dérision comme pas un.

Bernard Maris était, à l’époque, l’autre universitaire en fonction au journal. Nous partagions la redoutable particularité d’exercer critique et satire à l’égard de nos confrères principaux et de dénoncer les offenses faites à la connaissance par les politiques et la société, en particulier par d’autres « chers collègues ». Ça crée des liens, même si nos origines et nos disciplines, entre économie et génétique, ne nous prédisposaient pas à beaucoup nous rencontrer. Oncle Bernard se battait inlassablement, autant sur les ondes qu’à l’écrit et dans ses enseignements, contre la religion du marché tout puissant et le fascisme thatchero- reaganien du « il n’y a pas d’alternative possible ». Moi, j’argumentais, aussi rationnel que possible, contre les tenants, principalement anglo-saxons et colonisés européens, du « tout est génétique, tout est fatalité ». Qui est l’héritage de millénaires de préjugés héréditaristes et tellement contraires à ce que la recherche découvre aujourd’hui. Avec Bernard, nous avons essayé d’introduire dans l’esprit de nos lecteurs le doute, seule attitude possible de la science face aux certitudes des imbéciles politiques et médiatiques. Pas facile !

Tignous et Charb étaient mes meilleurs complices, mes meilleurs amis dans la place, aussi différents que possible l’un de l’autre, tant par leurs immenses talents que par leurs comportements professionnels et personnels. Tignous était un génie du dessin et de l’humour, fonctionnait à l’intuition, avec une vivacité et un sens de la répartie inouïs. Il était aussi généreux et affectueux qu’extraverti. Souvent, par l’auto- dérision, il provoquait des fous-rires mémorables. Dans n’importe quel sujet, il trouvait le détail critique qui ferait rire et penser, quitte à provoquer une gêne qu’il estimait créative. Au contraire, Charb était un intellectuel et militant réfléchi, qui analysait tout dans le détail et était capable de résumer en un dessin un article difficile, extrayant l’essentiel sans dissuader, pour autant, de le lire. Charb était aussi pessimiste que Tignous était plein de joie de vivre. Les deux m'étaient très proches, même si la gestion du journal m’avait éloigné de Charb, bien malgré nous, les derniers temps.

 C’étaient mes collègues, c’étaient mes amis. Talentueux, drôles, intelligents. Défenseurs inconditionnels de la liberté de penser, dessiner, écrire. Passionnés par les problèmes humains et les politiques qui les conditionnent. Ennemis définitifs de tous les totalitarismes et de toutes les censures. Fondamentalement bienveillants tant qu’ils n’étaient pas révoltés par l’obscurantisme ou l’inacceptable. Hostiles à toute violence physique, jusqu’à celle qui les a réduits en bouillie, au fusil d’assaut, voici déjà quatre ans. Parce que des religieux fanatiques et prosélytes ne toléraient pas leur regard critique des textes prétendument sacrés, par lesquels on manipule les foules et les damnés de la terre pour en faire des intolérants, des lyncheurs et des terroristes manipulés. Parce qu’ils analysaient rationnellement les mythes absurdes et contradictoires qui alimentent les guerres, la misère, la destruction de nos libertés et de notre cadre de vie.

La facilité de communiquer par internet les a exposé à des dangers venus des pires théocraties du bout du monde, celles qui mutilent les enfants, oppriment les femmes, torturent et assassinent les athées, les blogueurs et les journalistes. Le tout au nom du Coran, de la Bible, de la Torah ou d’autres théologies improbables. Des textes antiques, marqués des préjugés ignobles et des pratiques violentes de leurs temps, où emprisonner arbitrairement, torturer, mutiler, assassiner pour délit d’opinion ou pour une pratique honnête de la science était quotidien.

Ce n’étaient que quelques journalistes parmi les innombrables victimes des obscurantismes religieux et autres violences politiques humaines. Mais ils symbolisaient notre liberté de penser et notre joie de vivre, dans un espace géographique des droits humains qui ne cesse, depuis, de se réduire sous les assauts des prêtres, des tyrans et des fanatiques.

                                                 Dédé-la-science

A lire Charlie Hebdo No spécial « Le retour des anti-lumières » du 5/1/2019, mais aussi l’historique dernier des Psikopat No 314 et Siné Mensuel No 82

Carmens TRONCHETTI HAVANA 1 TACCO 6CM tacco a blocco ton sur tone in pelle scam Femmes Bottes De Moto Hiver Chaussures Bout Pointu Mince Talons Mi-mollet Haut Lacets Catégories : Asos Paillettes Plate-forme Sandales Taille 8, Amis - Amies, Giuseppe Zanotti Talon Haut Cappuccino marron, léopard imprimé animal, taille 38.5, Médias, Monde, Femmes Keds Kickstart nubuck baskets Sage Nubuck Cuir NEUF Puma Suede Classic Bubble 366440-01 Femmes Baskets Chaussures baskets SALE, Gabor slipper 72.513 cuir Chaussures Basses Chaussures Femmes Cuir Moka 72.513, science et politique, Comfortiva Ashford, Zuecos femmeses, Punta Almendra, Gamuza 0 commentaire

Nine West femme LINA Suede démarrage-Pick sz couleur. aac12bsmx1923-chaussures de plage

Voilà, Jeannot, que ta bonne ville de Genève s’apprête à accueillir, comme une rock star à Palexpo, l’ensoutané en chef des catholiques, l’héritier des génocidaires de la Saint Barthélémy et des douceurs des siècles de Sainte Inquisition. Que le Canton, qui se veut démocratique, accueille à bras ouverts ce champion de la pensée totalitaire, de l’oppression des femmes et des consciences, cet envoyé spécial en direct du pire du Moyen Age, me déçoit en mal ! Qu’on admette, à la rigueur, que Papa Macho Tango fasse une escale technique à Cointrin, pourquoi pas ? Après tout, on accorde bien la discrétion aux pires dictateurs qui viennent à l’ONU ou pour gérer leurs détournements de fonds, aux criminels de paix du capitalisme financier, aux mafieux russes et aux grands voleurs du patrimoine des pays du sud… Mais que le pantin du Vatican vienne faire son concert et sa pub chez nous, que nos autorités se bousculent pour aller lui serrer la louche, et pourquoi pas baiser ses gris- gris, est insupportable ! On ne peut pas, d’un côté, promouvoir – difficilement ! - les droits des femmes et des LGBT et, de l’autre, recevoir en grande pompe l’un des supers promoteurs de la misogynie et de l’homophobie. On ne peut pas se dire prêt à tout pour protéger les enfants, et dérouler le tapis rouge au chef d’une hiérarchie qui, malgré les scandales, ne vient pas à bout des pédophiles que ses règles et traditions ridicules engendrent. Et puis est-ce bien le rôle de la République de faire la fête au pote de toutes les têtes couronnées les plus archaïques, des extrêmes droites polonaises, serbes ou espagnoles, et des plus friqués de tous les pays enchristés ? Bref, à un ennemi définitif des droits humains et des libertés individuelles…

Alors, que faire ? Quand on est indigné, minoritaire, non violent et que l’on ne s’exprime que par les fissures du mur de la honte des médias, il ne reste que l’humour pour hurler et tenter de propager un solennel

« VADE RETRO PAPANAS ! ».

Puisse la section locale de l’Internationale Pâtissière engager l’action qui s’impose, avec l’adaptation que demande le déguisement blanc crème du guignol ! Je demande une dérogation opportuniste spéciale à notre grand leader Noël Godin :

« ENCHOCOLATONS CE PAPEUX CORNICHON ! GLOUP, GLOUP, GLOUP ! »

                                                        Dédé-la-science

PS : ne vous trompez quand même pas trop sur mes affinités calvinistes, malgré la tolérance de certains pratiquants à mon égard et ma sympathie pour quelques doux rêveurs dans leurs rangs. Bien sûr, dans Calvin, il y a vin et dans de Bèze, il y a presque baise ! Mais tant qu’ils croiront aux miracles ou aux contes et légendes de la famille Jésus, je ne risque pas de les suivre…

Skechers Flex Appeal 2.0 - Newsmaker Baskets Femmes Mousse à Mémoire de Forme Femmes Lucky Brand Chaussures Loafer Couleur Métallique Platinum Taille 36 EU Catégories : Miu Miu Noir Patent & Violet peau de serpent Jeweled Talon Peep Toe Escarpins 37.5, éducation, CINZIA ARAIA Escarpins Compensée Pumps Wedge, Genève, Humour, Femmes Clarks Classique Cuir de Tous les Jours Talon Bas Bottine Lacet Fianna, Adidas EQT Support RF W noir taille 38,39,40 NOUVEAU & NEUF dans sa boîte Equipment by8786, L'Europe Femme Bottes hautes à bout pointu Côté Fermeture Éclair Chaton Talons Chaussures Party, Remonte Femmes D1919 Mocassins MultiCouleure (Glace multi 91) UK 8, Philosophie, Politique, Région, Rieker Morkko Chaussures Mules pour Femmes Sandales à Enfiler Chaussons, Amalfi by Rangoni femmes morata Open Toe Casual Ankle Strap Sandals, GEOX femme D seylise Mi fermé-Toe Pompes (Noir C9999) UK 3 0 commentaire

Honorée par un ancien très haut cadre de la banque Rothschild, accessoirement ancien ministre de l’économie et des finances et actuel président de la république française, adoubée par une foule hystérique de petits contribuables (la plupart honnêtes et rackettés par un fisc rapace), la dépouille d’un usager proclamé de substances illicites (cannabis, cocaïne,…) descend en cortège les Champs Elysées parisiens. Un hommage très rare, auquel n’ont pas droit la plupart des plus méritants de tous les arts et toutes les professions…

Cet optimisé fiscal déclarait, dans un de nos cantons et autres lieux de dumping, ses fabuleux revenus encaissés surtout en France (son business s’exportait mal, sauf au Japon, où il était - paraît-il - associé à un célèbre dessin animé). C’est dire si les plus hautes autorités politiques passées et à venir, qui se bousculent devant les caméras pour adouber l’idole par des louanges creuses et d’une bêtise accablante, font peu de cas des lois dès que l’émotion entraîne les foules dans des délires collectifs, qu’il s’agisse de foot, de pseudo-rock ou de religion !
On aurait pu croire que cette stupidité galopante s’arrêtait aux frontières de l’hexagone concerné. Mais l’autre jour, cherchant de l’info sur le site de la Julie, j’ai dû faire défiler, après les multiples pubs clignotantes, quatre articles sur le Johnny en question avant d’arriver à une nouvelle nationale mineure : l’élection du président de la Confédération, l’humain censé représenter les millions de suisses à l’international pendant un an ! Un Berset national passe après et vaut quatre fois moins qu’un délinquant français…

J’avais déjà été perturbé d’avoir pris en pleine figure, il n’y a pas longtemps, la manchette du Matin : « Pourquoi le bilan de Trump est bon ». Effectivement, appauvrir les pauvres, enrichir les riches et mettre le monde à feu et à sang avec ses copains Kim ou Netanyahu, quoi de meilleur ?

Entre Trump et Johnny, les médias nous fabriquent de drôles de cultes et de drôles d’idoles…

Mais Trump a au moins un avantage : à ma connaissance, il ne chante pas !

PS : quelques lectures saines pour vous consoler...

johnny halliday,alain berset,emmanuel macron,optimisation fiscale,drogues,rock,genève,paris

Femmes Block Talons Hauts Escarpins Vernis en Cuir Rivets rhinestoens à sangle et boucle chaussures SZ Catégories : GLERUPS Hausschuh a0400 Nature marron, Commerce, Culture, LES TROPEZIENNES PAR M.BELARBI MODELE HAPAX  36 37 38 40 41, Pierre Hardy Cuir Noir Compensées Bottines Taille 39 US 8 ORIG 600 , Asics Alpine XT Femmes Tout Terrain Trail Course Premium Chaussures Baskets, Naturalizer Femme Holt Almond Toe Cheville Bottes Mode, Médias, JCrew Femme V-Cut Daim Escarpins Talons Chaussures 248 Bourgogne 7.5 J8211 Bureau LYH, on va se faire des amis !, Femmes Gladiator Super talons hauts Buckle Platform Mid Calf bottes Round Toe chaussures, presse, Chaussures Femmes Taille 4.5 Gabor nœud noir avant Cuir verni 1 in (environ 2.54 cm) Talon, Imagine Vince Camuto, Zapatilla femmeses, Taille 35.5 EU 5US, Résistance, Spiritualités Jambu Femmes Marron Gwen à Enfiler Imperméable Canard Chaussures Prix D'Origine

Nous vivons dans un monde désorganisé par la médiatisation de n’importe quoi et l’incitation permanente à la paresse intellectuelle. Pourquoi se fatiguer à observer, comprendre, déduire pour aboutir à des incertitudes quand les marchands, les prêtres, les politiques, les charlatans et les astrologues vous proposent des « vérités » toutes faites, que l’on peut répéter avec l’arrogance dont on est capable, sans avoir à se justifier par autre chose qu’un vu à la télé, lu sur internet ou entendu en rumeur prioritaire ? Si le citoyen de base avait une formation critique élémentaire en philosophie, histoire et sciences, aucune publicité commerciale n’aurait le moindre effet, aucune religion « révélée » ne réussirait à conserver ses paroissiens. Les partis politiques contrôlés par l’argent privé perdraient leurs électeurs, les médecines parallèles leurs victimes, tandis que les jeux d’argent disparaîtraient.

Nous en sommes bien loin quand les dirigeants des plus grands pays du monde, à l’exception d’une partie de l’Europe et, dans une certaine mesure, de la Chine, s’opposent à des conclusions scientifiques consensuelles au nom de dogmes financiers, religieux, pseudo-économiques ou politiques. Au point, dans les cas, extrêmes comme celui de la Turquie ou des USA, de démembrer ou restreindre un enseignement scientifique existant pour laisser libre cours aux intolérances fondamentalistes. Cf. Escarpins DRIES van NOTEN p.38,5 dans le Courrier du 4/7 passé.

La plupart des chercheurs en sciences, la tête dans le guidon, n’ont pas encore réalisé à quel point leur activité indépendante se restreint et est menacée par la conjonction des intérêts privés à court terme, des prescriptions religieuses et politiques, des superstitions et des sarcasmes des pires médias. Laquelle tend à faire passer les connaissances scientifiques au mieux comme incompréhensibles et ennuyeuses, au pire comme inappropriées, relatives ou blasphématoires. L’arrogance positiviste des scientifiques ou pseudo-scientifiques médiatisés n’arrange rien à l’impopularité actuelle de la profession. Paradoxalement, la grande force de la science est la modestie de ses propositions et sa réfutabilité, bref l’aptitude à douter de soi. Mais cela devient une faiblesse dans les médias où le temps est court et où l’invective l’emporte à tous les coups sur la réflexion. Où l’autocritique, au lieu d’être perçue comme signe d’honnêteté est traitée comme preuve d’incompétence ou d’ignorance. Ce qui explique aussi que des scientifiques et pseudo-scientifiques parmi les moins rigoureux et les plus péremptoires squattent les écrans et les ondes.

Charlie au labo.jpg

Pour sortir un peu de ce marécage, je vous recommande vivement « Charlie au labo », qui regroupe les meilleures chroniques d’Antonio Fischetti dans le journal du même nom, aux Editions Belin, magnifiquement illustrées par les dessins hilarants de Loïc Faujour. Vous y verrez que les résultats sciences peuvent être parfois simples, compréhensibles pour tous, intéressants ou drôles, et que l’autocritique de la science n’est ni un aveu, ni un suicide, mais sa grande force face à tous les irrationnels qui l'attaquent. Vous vous méfierez seulement de quelques dérives liées à la sensiblerie animalière de l’auteur et à son indulgence coupable pour la psychanalyse…

couv299.jpg

Parmi les parutions régulières remarquables disponibles en numéros doubles d’été, ne manquez pas le Psikopat « spécial bricolage », qui vous rappelera avec humour moulte drames familiaux, ni un Siné Mensuel plein de jeux intelligents, de dessins et de nouvelles que vous ne lirez pas ailleurs...

Sandaucourt et ses photos de classe Franco Sarto Femmes Georgina Ouvert Orteil Décontracté Cuir Plat Sandales Noir Gro Catégories : Chaussures Pointure Maria Cristina 7 (UE 40) Bottines en daim marron AY154, OFFchaussures 150T MARRON 3264 CUIR VELOURS CUIR 40 - MARRON CHAUSSURES ADULTES NEUF, la politique, autrement, Ara délaçage Osaka 12-44513-61 Noir, Chaussures Femmes Olga Rubini 39 UE Slip On bleu cuir bs861-39, Médias, on va se faire des amis !, Philosophie, Politique, SCHOENEN VROUW DIADORA GAME WIDE XMAS 501.172824, Résistance, Femme Bout Ouvert Creux hautes Sandale Bottes Plateforme Cachée Talon Compensé Fermeture Éclair Chaussures, Chaussures femme en cuir et talon bottier haut au-dessus du Genou haut Bottes Cuissardes Sexy Fermeture Éclair Chaussures, Chaussures MEZZETINTE femmes SANDALI BASSI marron Pelle naturale 54743CRUST-CR, Naturalizer Femmes Plat Sandales Blanc Taille 11 us 42 EU, Pleaser adore - 708MMG Transparent Mini Irisée Paillettes Compensées à bride à la Cheville Sandale Born femmes - Carrabelle, marron, Taille 8.0 9jHJ

Nine West femme LINA Suede démarrage-Pick sz couleur. aac12bsmx1923-chaussures de plage

La magnifique saillie (« pas d’immunité ouvrière ! ») du camarade Philippe Poutou, représentant du Nouveau Parti Anticapitaliste dans la consternante élection présidentielle française, a fait mouche. La preuve, c’est quasiment la seule chose que le site de la Julie – qui, jusqu’à ce jour, ne brillait pas dans la lutte anticapitaliste…- a retenue de plus de trois heures de débats entre une demi douzaine de psychopathes graves de l’ambition politique et quelques personnages de la vie réelle. Parmi ces derniers, deux militants sans illusions ni ambition, poussés par leur base à faire semblant pour diffuser des idées occultées par les médias. Si la formule de Poutou a fait mouche, c’est parce qu’elle dénonce, en trois mots, les privilèges, la corruption et l’impunité, totale ou relative, non seulement des gouvernants et des parlementaires, mais aussi des riches, des puissants et des paranoïaques de l’argent qui s’approprient tout ce qui passe, que ce soit les ressources naturelles ou l’argent des contribuables.

Mais, pire encore que l’appropriation impunie du bien commun, la confiscation permanente de l’information et de « la vérité » par les médias soumis à l’argent et/ou au politique n’est exposée à aucun contrôle, ni aucune sanction. Qu’il s’agisse du financement des partis libéraux par les complexes industriels ou financiers, du rachat de la presse, de l’audiovisuel et d’internet par des milliardaires fraudeurs fiscaux, ou bien des vérités Trumpeuses sur le climat. Qui paye la pub, la propagande, et leur diffusion, bricole sa vérité qui écrasera les autres au rouleau compresseur !

Le problème est qu’en journalisme, comme en science, la définition de la vérité ne va pas de soi. En science, le problème théorique est à peu près résolu parce que la partie éclairée des professionnels admet qu’il n’existe de « vérités » et de théories que réfutables et provisoires, destinées à être remplacées un jour par d’autres, plus efficaces pour représenter l’état du monde ou pour agir sur lui. Mais cette philosophie des sciences est inconnue ou incomprise hors des milieux concernés, et même de nombreux scientifiques qui continuent à chercher des vérités définitives et absolues.

Le phénomène n’est pas nouveau puisque, depuis plus de six millénaires, des prêtres imposent des « vérités alternatives » - contradictoires et incompatibles entre les différents cultes - basées sur des « faits alternatifs » d’origine douteuse, souvent réfutables ou réfutés. Que chacun ait le droit de croire aux miracles des évangiles, du coran ou du talmud est une chose. Que des gens puissent vouloir imposer aux autres, fût-ce leurs enfants, ce genre de « vérités révélées », non réfutables, est un crime contre l’intelligence humaine ! La plupart des prêtres en sont coupables depuis les débuts de leurs cultes et ils bénéficient d’une immunité scandaleuse ! Le problème n’est pas seulement la transformation de l’eau en pinard (à laquelle on aimerait croire !) ou l’ascension balistique du grand Jésus ressuscité. Il survient quand les illuminés qui croient à ces stupidités ou les diffusent veulent faire la loi et imposer leurs lubies aux autres. Quand des islamistes, au nom de ce qui est écrit dans leur coran, tuent les « apostats » ou les « coupables » d’adultère. Quand des barbares sionistes volent les terres et réinventent l’apartheid. Quand des cinglés évangélistes ou « manif pour tous » sont prêts à tuer des personnels de santé et veulent faire changer la loi, pour empêcher des femmes de faire ce qu’elles veulent de leur ventre et son contenu. Ou quand un pape, prétendu progressiste par abus, dit parler au nom d’un milliard de paroissiens pour imposer à toute l’humanité et à sa majorité féminine une vision de l’embryon humain précoce qui ne correspond en rien à l’état des connaissances scientifiques actuelles. Mais le même pape n’a toujours rien contre le racket des paroissiens pauvres et ne refuse pas plus les dons des riches que DAESH les pétro- dollars… Il faut bien vivre bien, on est infaillible et pourquoi mettre fin à deux millénaires d’immunité papale !

Le lien que je faisais ci-dessus entre science et journalisme est que les deux professions ont pour ambition de faire émerger et diffuser un état évolutif des connaissances, indépendant des faits alternatifs assénés par les religieux, les publicitaires et les propagandistes de tout poil. Les deux professions ont fait et font encore l’objet des pires persécutions depuis qu’elles existent. L’actuel répit relatif dont ont bénéficié les scientifiques en occident prend fin avec l’arrivée au pouvoir d’énergumènes amateurs de faits alternatifs comme Trump, Poutine, Netanyahu ou Erdogan, pour n'en citer que quelques uns. Qu’il s’agisse de religion ou de politique, l’immunité des puissants est la source des pires atteintes aux droits humains et aux libertés de tous…

PS : plus dans Le Courrier mardi prochain.

400 personnes au concert de Jean-Claude Borelly VALLEvert SANDALI femmes CON ZEPPA MORBIDI CONFORT IN PELLE CouleurE noir n. 40 Stuart Weitzhomme femmes Tie Girl Bingo Leather Open Toe Casual, Tan, Taille 10.0 Catégories : Actualités permanentes, Culture, Rozerotte et ses photos de classe
Femmes Remonte D6739 à Bout Ouvert Boucle Bride Cheville Pointillé Détail, Monde, on va se faire des amis !, Photos. Revivez cette journée de scrutin dans le secteur de Vittel
Merrell Femmes bleumix Master Move Glide Course Athlétique Baskets Taille 9, Femme Irrégulier Géométrique Talons Daim Bout Pointu à Enfiler Escarpins Show Chaussures S600, science et politique, Femme Nike Air Zoom All Out faible 2 Crème Légère Running Sport AJ0036 202
Bottines Bottes Cuisse Talon Aiguille 9.5 cm Blanc Noir Cuir Synthetique 383

Ce refrain très daté des Frères Jacques me revient à la lecture de cette annonce selon laquelle notre parlement fédéral envisage, sérieusement, d’interdire de cuire par ébullition des homards vivants sur le territoire national ! D’autant plus qu’une de mes cultures ancestrales me prescrit de le faire, dans le respect du talent de cuisinière de ma grand’mère restauratrice cauchoise… Alors, j’avoue avoir ébouillanté un homard, pas plus tard qu’hier soir, et l’avoir consommé, tiède, avec délice, pain frais et beurre salé, dans l’heure qui suivait.

Certes, mon empathie pour les animaux m’avait mis mal à l’aise, comme toujours, au moment de l’introduire dans la marmite. J’avais même utilisé le truc empirique qui consiste à lui passer la tête sous l’eau chaude avant le plongeon dans l’eau bouillante. Il s’était recroquevillé, comme anesthésié et n’avait pas donné, dans l’eau de cuisson, les grands coups de queue qu’ils donnent autrement en projetant le bouillon.

Mais, pour en revenir à nos législateurs et aux « anti-spécistes » qui les harcèlent, je pense qu’il est temps de remettre à l’heure leurs pendules scientifiques et rationnelles, car leur projet de loi risque d’être absurde et inappliqué, sinon inapplicable !

D’abord une telle condescendance pour des animaux jusqu’à nouvel ordre importés fait preuve d’un respect bien inhabituel de l’immigration. Ira-t-on jusqu’à interdire l’importation de tout homard ou langouste qui n’aurait pas été achevé selon un complexe rituel helvétique empathique, à côté duquel casher et halal ne sont que pets de sansonnets intégristes ? Va-t-on vers le développement de fermes à crustacés marins en Valais, avec abattoirs Swiss-Concept ?

Et puis je n’ai pas entendu dire que le projet législatif concerne NOS écrevisses, que la loi nous autorise, à nouveau, à pêcher. Favoriser ainsi des crustacés étrangers par rapport à ceux de nos lacs et rivières me semble intolérable : mon sang à croix blanche ne fait qu’un tour ! Et puis encore, pourquoi ne parler que des gros homards alors que les petites crevettes subissent le même zoocide au quotidien, dans de bien plus fortes proportions : des millions, ou bien plus, contre quelques milliers. C’est un inadmissible racisme en faveur des gros, contre les petits !

Pour en venir au fondamental, il convient de rappeler des banalités sur la douleur, sa fonction, sa perception chez soi et chez les autres animaux, humains ou pas. La douleur est un signal vital des perturbations de notre organisme, et l’on ne peut pas vivre sans. Les très rares enfants qui naissent incapables d’en éprouver ne cessent de se blesser et mutiler gravement jusqu’à ce que mort s’ensuive. Cela dit, c’est pour les autres une expérience assez négative pour que l’on apprenne vite à l’éviter, ou à l’interrompre une fois qu’elle a joué son rôle d’avertisseur. Les circuits nerveux de la douleur remontent de la périphérie du corps vers le cerveau, à travers la moelle épinière. Ils sont communs à tous les vertébrés et ont des équivalents chez les crustacés ou insectes. Mais une différence fondamentale vient de leur interconnexion, chez les grands mammifères avec les centres nerveux qui gèrent notre pensée consciente. Des centres qui sont bien plus réduits chez les autres vertébrés, et ce d’autant plus qu’ils sont zoologiquement plus éloignés de nous. On n’en connaît pas d’équivalents chez les invertébrés. Il ne nous est donc pas possible d’imaginer la douleur subjective du homard qui bout, ni la conscience ou la représentation qu’il en a. Est-ce à dire qu’il faut y être insensible ? Sûrement pas ! Est-ce à dire qu’il faut légiférer ? Si oui, comment et jusqu’où ?

Presque tout le monde sera d’accord pour interdire l’exécution des humains par le bouillon ou les barbecues religieux, style Michel Servet, Giordano Bruno ou Jeanne d’Arc. Nos lois qui interdisent de donner la mort sous des formes non suicidaires consentantes y suffisent. Nous nous identifions à la victime et refusons sa torture que nos neurones miroirs nous font appréhender, comme si elle nous était destinée. Nous éprouvons des empathies de même type pour des mammifères supérieurs, singes et animaux familiers en particulier, dotés de centres nerveux comparables aux nôtres et auxquels nous nous identifions facilement. Mais les rats qui, cognitivement, sont souvent bien plus performants et plus proches de nous que, par exemple les chevaux, ne bénéficient en général pas de la même empathie. A cause de leur petite taille ? De leur mauvaise réputation ? Parce que ce sont des concurrents pour les ressources ?? Pourtant, il n'y a aucun doute : leur sensibilité et leur intelligence sont bien plus proches des nôtres que de celles, éventuelles, du homard. On ne peut donc pas envisager une loi rationnelle de protection du homard de la souffrance sans envisager, AVANT, une loi de protection comparable des rats et autres mammifères de tortures équivalentes. Certains veulent, depuis longtemps, faire une loi générale contre la souffrance de tous les animaux, sans considérations zoologiques, sans se rendre compte de l’absurdité de la proposition. Pour les remettre à leur place, j’avais écrit autrefois une chronique dans Charlie Hebdo, où je dénonçais « l’inadmissible génocide des charmants collemboles ». Une étude très scientifique du piétinement des tapis de feuilles dans les forêts tempérées froides humides avait en effet montré que chaque pas humain y tuait, en moyenne, huit cent de ces minuscules et mignons insectes, et en blessait sans doute encore bien plus. Pour les collemboles, chaque pas humain, c’est Alep ou Raqqa, sinon Hiroshima ! Et interdire de marcher en forêt n’est pas vraiment à notre portée…

Et puis encore, serait-il sain de légiférer contre une souffrance animale que la nature n’est pas près d’éviter ? Quand on voit la façon dont un chimpanzé, un faucon ou un simple chat traite ses proies, beaucoup d’entre nous préféreraient sans doute une courte ébullition ou une brève combustion à une longue consommation chirurgicale tranquille, à vif, sans anesthésie, digne des pires supplices ecclésiastiques moyenâgeux ! Le seul sort comparable est celui que nous infligeons aux huîtres et autres mollusques dévorés crûs, que le projet de loi ne semble pas devoir protéger. Sans doute parce qu’ils n’ont pas, comme le homard et nous, un long corps segmenté, des pattes pour marcher, et surtout deux grands yeux de part et d’autre de la face.

Sur le fond, je suis assez d’accord avec l’éthique qui consiste, dans la mesure du possible, à éviter toutes les souffrances humaines et animales inutiles. Mais autant des lois – aujourd’hui si peu respectées – s’imposent quand il s’agit des humains ou d’espèces menacées par la stupidité humaine, autant une loi générale de prévention de la souffrance animale ne pourrait être cohérente. Il est là question d’éthique individuelle, sûrement aussi d’éducation, mais la loi reviendrait à imposer, à tous, des choix individuels que l’état du monde ne justifie pas. En d’autres termes, il s’agirait de choix religieux et intolérants. En ce qui me concerne, j’ai choisi d’assumer mes choix. Consommant des crustacés, je n’hésite pas à les faire bouillir moi-même. De même qu’il m’est arrivé d’égorger les poulets que je devais manger. Les bœufs, pas encore, puisque la loi l’interdit ! Mais, quelque part, déléguer cette mission de mort me dérange un peu. Pas autant toutefois que laisser des militaires tuer en mon nom, ou bien laisser des financiers et des commerçants sans scrupules ruiner délibérément les pauvres de tous les pays…

Robécourt et ses photos de classe Chaussures CAFéNOIR Femme noir Tissu XW905-010 Lien permanent Catégories : Actualités permanentes, Chaussures Made in Italia Femme MARGHERITA, Talons hauts Noir Jaune escarpins ma, éducation, Très jolie chaussure par CALPIERRE pointure 8, Chaussures STAU Femme BIANCO Cuir naturel BR01, Genève, Le 07/07/2015 à 17:25
Le 07/07/2015 à 16:55
Mis à jour le 25/01/2017 à 19:00
Sabots Chaussures à semelle compensée Blanc chaussures Made in n, Chelsea élastique Décoration pour Femme en Daim à Enfiler Bloc Talons Robe de Soirée Bottines
0 commentaire